La terre toujours réinventée – Héliane Bernard

8,00

Que veulent dire les artistes en peignant la France et la terre ? Dès le début du XXe siècle, l’Angélus de Millet est sur les boîtes à sucre et sur les calendriers des postes ; les paysages et les travaux des champs règnent sur les cimaises des salons officiels de peinture. Les crises des années trente secouent la société française et font naître l’exaltation de « l’ordre éternel des champs ». Les artistes prennent la terre en otage. Picasso, Miro, Masson défient les chromos des peintres de tradition ; ils crient la destruction de la civilisation. Dans les années cinquante, Léger en fait un espace de loisir. Cet ouvrage met à jour les mythes, les idéologies et l’inconscient. Il montre la prégnance et l’évolution des schémas culturels ; il ne juge pas de la qualité esthétique des œuvres, mais raconte comment se peint la Terre-Mère : lieu de l’identité et de l’ancrage, lieu de l’éden et du plaisir, espace de vie et de mort où le sexe a son mot à dire. La nostalgie entre Nature et Culture se glisse dans les discours et forge les ambiguïtés.

En stock

Description

Editeur: Presses universitaires de Lyon
Dépôt légal: 1990
ISBN: 2-7297-0371-3
340 pages

Informations complémentaires

Poids 970 g

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La terre toujours réinventée – Héliane Bernard”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.