À la recherche des Thraces – Alexander Fol, Ivan Marazov

5,00

Les Thraces ignoraient l’écriture, ils n’ont laissé ni tablettes ni parchemins ni papyrus. Orphée, fut, peut-être, un poète aussi grand que Homère, mais nul, hélas, n’a recueilli ses chants. Ainsi « le peuple le plus nombreux sur terre après les Indiens » a été incapable de plaider sa cause devant le tribunal de l’Histoire.

Les auteurs grecs et romains ont parlé de lui mais la place qu’ils lui assignent est en marge du monde ancien. De toute façon, cette antique littérature ne saurait être la seule source de connaissance. Pour pénétrer dans la mentalité des Thraces, il convient de s’abstraire du concept hellénistique des nations et des Sociétés du temps passé. À notre admiration s’offre un art riche et captivant que nous devons apprécier selon d’autres critères que ceux , retenus vis-à-vis des oeuvres de la Grèce. Sensibles à la splendeur barbare de la statuaire thrace nous ne seront pourtant jamais certains d’en avoir saisi toute la signification car sa substance idéologique, très éloignée de la conception des Grecs, s’apparente plutôt à celles des Perses ou des Scythes. C’est de cet art très particulier que procède la mystérieuse figure d’un dieu-cavalier galopant à travers les âges, symbole immortel de l’esprit thrace.

Pour vraiment comprendre ce peuple étrange, il faut d’abord s’imprégner de son esprit et de sa culture. C’est en s’inspirant de cette méthode que les auteurs de « À la recherche des Thraces » auront levé le voile et présenté, tels que furent dans leur réalité historique, une population et un pays pratiquement méconnus.

UGS : À la recherche des Thraces Catégories : , , Étiquettes : , , , ,

Description

  • Éditeur : Éditions France-Empire
  • Dépôt légal : 1978
  • 157 pages

Informations complémentaires

Poids 807 g

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “À la recherche des Thraces – Alexander Fol, Ivan Marazov”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.