Les mandarins (tome 1) – Simone de Beauvoir

2,50

Paris est libéré, la seconde guerre mondiale va s’achever. À la fin de 1944, espérer redevient possible après quatre ans de lutte clandestine. Rédacteur en chef du journal L’Espoir, Henri Perron prépare avec allégresse une tournée de conférences au Portugal : c’est une occasion de « s’aérer » mais aussi de rompre en douceur avec son amie Paule dont la passion lui pèse. Il se laisse convaincre d’emmener Nadine, la fille de ses amis Robert et Anne Dubreuilh.
Mais Paule refuse de comprendre la signification de ce départ – et aux difficultés de leur rupture s’ajoutent les pressions exercées pour politiser son journal qu’il refuse d’inféoder à un parti.
Vivre un peu pour soi-même, Henri l’a voulu. Anne Dubreuilh y est entraîné au hasard d’un voyage en Amérique. Sa liaison avec Lewis Brogan se brise sur l’écueil de leurs personnalités : Anne est trop intensément soudée à son passé d’intellectuelle de gauche et à ses racines françaises pour que cet amour est une chance de survivre. Comme Robert, Henri et leurs camarades, elle est un de ces « mandarins » qui tentent de remodeler le monde à l’image de leur idéal dans la France en effervescence de l’immédiat après-guerre.
Il n’y a pas que de l’imaginaire dans ce roman. Simone de Beauvoir s’est expliquée dans le troisième volume de ses mémoires, La Force des choses, sur ce que cette grande fresque des années 45 à 50 doit au réel.

En stock

Description

  • Éditeur : Le livre de poche
  • N° 2381
  • Dépôt légal : 2ème trimestre 1968
  • 514 pages

Informations complémentaires

Poids 263 g

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les mandarins (tome 1) – Simone de Beauvoir”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.