Déborah et les anges dissipés – Paula Jacques

3,00

L’histoire commence en avril 1948 au Vieux-Quartier-Juif du Caire où se confondent les édifices branlants avec la poussière des rues, l’odeur des gens et celle des ordures. Là œuvrent des personnages naïfs et beaux parleurs : aigrefins, escrocs à la bienfaisance, filles de peu de moralité, dont le commerce se trouve menacé par la visite soudaine de Déborah Lewin, la fille du mécène américain. C’est que l’argent du papa, une somme considérable, a été investi dans un orphelinat de jeunes filles qui n » jamais dépassé la première pierre. Le collège de faussaires s’affole. L’un d’eux, un officier de police à une étoile, épris d’une artiste de variétés,  » la plus belle fille du monde « , imagine le stratagème salvateur. Pour le temps que durera la visite de Déborah Lewin, la pension de demoiselles qui reçoivent sera transformée en Orphelinat de Jeunes Filles. Intrigues et quiproquos, amours et drames de jalousie, lucres et querelles domestiques se succèdent ! Chacun s’efforçant de parer au plus pressé, personne ne soupçonne le tragique dénouement de toute l’affaire. Pendant ce temps, avancent la proclamation de l’État d’Israël et la guerre qui veut le détruire. Dans un style baroque où le comique côtoie l’émotion, Paula Jacques raconte, au travers de personnages en proie à la frénésie des petites passions humaines, la tragédie de la fin de la communauté juive d’Égypte.

Déborah et les anges dissipés a obtenu le prix Femina en 1991.

En stock

UGS : Paula Jacques Catégories : ,

Description

  • Éditeur : Mercure de France
  • Date de parution : septembre 1991
  • ISBN : 9782715217225
  • 345 pages

Informations complémentaires

Dimensions 20.5 × 14 × 2.5 cm

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Déborah et les anges dissipés – Paula Jacques”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.