La dame de Monsoreau (tome 2) – Alexandre Dumas

4,00

À nul, mieux qu’au père des Trois Mousquetaire, ne s’applique l’aphorisme d’Alfred de Vigny :  » L’histoire est un roman dont le peuple est l’auteur. »
Et Dumas, porté par sa gaîté, sa sensibilité, sa vigueur, s’il a demandé à Scott l’art de faire revivre une race, avec ses types de tous âges et de toutes conditions, dans leurs manoirs ou leurs chaumières décrits avec minutie, semble être parti d’une formule de Victor Hugo : « Supposons, disait celui-ci, qu’au roman narratif, au roman épistolaire, un esprit créateur substitue le roman dramatique, dans lequel l’action se déroule en tableaux vrais et variés, comme se déroules les événements réels de la vie; qui ne connaisse d’autre division que celle des différentes scènes à développer; qui soit enfin un long drame où les descriptions suppléeraient aux décorations et aux costumes… »
Brossant largement ses décors, choisissant des costumes d’époque pour habiller des hommes et des femmes, Dumas fait preuve d’une saisissante intuition du passé. Parce que, sur ses lectures, son imagination a miraculeusement travaillé.
Quand il s’affranchit de l’histoire, troquant le pourpoint contre la casaque du forçat, lâchant la conspiration mais prenant l’embuscade avec tous les brigands, il proclame encore sa magnificence musculaire. Il amène au feuilleton l’homme d’action selon Stendhal »
Roger Gaillard

En stock

UGS : Dumas 2 Catégories : , , Étiquettes : , ,

Description

  • Éditeur : Calmann-Lévy
  • Dépôt légal : 4ème trimestre 1954
  • 333 pages

Informations complémentaires

Poids 245 g

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La dame de Monsoreau (tome 2) – Alexandre Dumas”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.