L’exposition coloniale – Erik Orsenna

3,50

Je m’appelle Gabriel.
Je suis né en 1883 à Levallois, capitale des chevaux. Louis était mon père, très gourmand de mariages. Moi, depuis plus d’un demi-siècle, j’aime deux sœurs, Clara, la longue, photographe de shtetls, et Ann, la blonde, une femme d’affaires qui ne se donne que debout.
Grâce à elles, ma vie aura ressemblé à une exposition coloniale : un faux empire, des rêves trop grands, un spectacle pour les familles …

Grâce à elles, j’aurai connu l’Amazonie, Belem do Para, le positivisme, le port de Londres, la course automobile, la vie secrète de Clermont-Ferrand, les belles amies de Freud, le visage hideux du Vélodrome d’hiver, la vieille Hué, capitale des tombeaux…

Et tant d’autres curiosités. Ann et Clara m’auront appris des vérités insoupçonnées, par exemple que le caoutchouc ressemble à la démocratie, il évite les guerres civiles entre les choses, que sans les bicyclettes jamais nous n’aurions perdu Diên Biên Phu, ou que les chagrins d’amour sont plus doux que la jungle…

En stock

UGS : Orsenna Catégories : , Étiquettes : , , ,

Description

Éditeur : Seuil
Dépôt légal: septembre 1988
554 pages

Informations complémentaires

Poids 775 g

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’exposition coloniale – Erik Orsenna”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.