L’espionne – Virgil Gheorghiu

2,00

Monique Hublot, roumaine naturalisée française et femme de Max Hublot, chercheur au C.N.R.S., s’appelle-t-elle bien Martin de son nom de jeune fille ? Ne serait-elle pas, comme l’affirment les services de Contre-Espionnage français, la fille de l’ancien Premier Ministre roumain, Léopold Skripka ? Pour l’instant Monique est en clinique d’accouchement, on ne peut l’interroger. Abasourdi par ces révélations Max Hublot, secondé par son ancienne fiancée France Normand, commence son enquête dans les milieux roumains parisiens. Un homme connaît la vérité, il est prêtre, exilé et se nomme Virgil Gheorghiu comme l’auteur… Le père Virigil connaissait la famille de Léopold Skripka, son ancien professeur au lycée militaire de Kichinev avant la guerre. Pourtant il fournira un faux témoignage à la police française, se permettant même dans un oracle final de corriger les erreurs d’investigation du S.D.E.C.E. : « Comment le service de Contre-Espionnage a-t-il pu commettre la faute de chercher les pièces d’identité d’un robot ? … Que le professeur Max Hublot appelle son épouse du nom qu’il lui plaira ! Elle est un robot. Tous les noms sont pareils pour un robot. Même l’absence de nom. »

En stock

UGS : Gheorghiu 2 Catégorie : Étiquettes : , ,

Description

Éditeur : Le livre de poche
Dépôt légal : 2ème trimestre 1975
ISBN : 2-253-01043-X
444 pages

Informations complémentaires

Poids 220 g

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’espionne – Virgil Gheorghiu”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.