Puisqu’il faut l’appeler par son nom – Marc Avril

1,50

Oui, c’est bien de la peste qu’il s’agit, du  » mal qui répand la terreur ». Mais on a fait quelques progrès depuis le bonhomme La Fontaine. La peste, maintenant, ça se fabrique en laboratoire, ça se vend comme des armes… et ça s’attrape comme un rhume, le temps d’éternuer et de dire:  » dieu vous bénisse!… ».

Moi, Marc Avril, barbouze tous-azimuts, sans foi ni loi, sans feu ni lieu, sans dieu ni maître, je vous emmène, si vous voulez, faire une drôle de balade sur la piste de la peste. On va voir du pays, je vous préviens: Rome, Beyrouth, le désert de Syrie, les montagnes Kurdes, un petit survol de Damas, un grand piqué au dessus de la frontière israélienne, et, pour faire bon poids, une croisière sur la mer Morte, en bateau-amphibie, s’il vous plait!

Si ça vous tente, embarquez vite et n’oubliez pas d’attacher vos ceintures, parce que ça va danser, je vous le promets! C’est une croisière signée  » Marc Avril »… Puisqu’il faut l’appeler par son nom.

En stock

UGS : Avril Catégorie : Étiquettes : , , , ,

Description

  • Éditeur : Fleuve noir
  • Collection : Espionnage
  • Dépôt légal : 4ème trimestre 1970
  • 234 pages

Informations complémentaires

Poids 155 g

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Puisqu’il faut l’appeler par son nom – Marc Avril”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.