Anne Prédaille – Henri Troyat

3,00

À trente ans, avec son fin visage résolu et son caractère trempé, Anne Prédaille croit tout connaître d’elle-même et de l’avenir qui l’attend. Elle se dépense sans compter au chevet de sa mère, qu’elle aime farouchement et qui est en train de mourir d’un mal inexorable, auprès de son père, égoïste et enfantin dont la faiblesse l’irrite, dans son travail enfin qui la passionne d’autant plus que ces responsabilités au bureau grandissent de jour en jour.
Cependant, son existence, qui a le cours lent et régulier d’une rivière, se précipite soudain avec l’impétuosité d’un torrent. Après la mort de sa mère, elle prend sur son père un si grand empire, qu’il ne peut faire un pas sans se sentir tenu de lui en rendre compte. Plus intransigeante, plus jalouse, plus entière qu’une épouse, elle voudrait le façonner à son idée et s’irrite de la moindre résistance qu’elle découvre en lui. Mais, tout en l’écrasant sous le poids de son autorité affectueuse, elle poursuit, de son côté, en secret d’abord, ouvertement ensuite, une aventure amoureuse hors du commun. Sa passion subite pour Laurent, un garçon plus jeune qu’elle, capricieux, irresponsable et révolté, lui donne l’impression étrange de n’être plus tout à fait chez elle dans sa propre vie. Puis, se ressaisissant, elle tente, comme elle l’a fait pour son père, d’attirer Laurent dans une voie raisonnable, de le plier, de l’apprivoiser, de le domestiquer. Convaincue de détenir seule la solution de tous les problèmes, elle s’acharne autour de ces deux naufragés, sans comprendre que, sous prétexte de leur tenir la tête hors de l’eau, elle les étouffe.
Où finit la bienfaisance, où commence l’empiètement sur la personnalité d’autrui ? À quel moment l’altruisme se transforme-t-il en tyrannie ? Anne a-t-elle raison ou tort d’intervenir constamment dans le destin des êtres qui lui sont chers ? N’est-ce pas se préférer au reste du monde qu’imposer à ses proches une conduite à laquelle leur tempérament ne les a pas préparés? Autant de questions soulevées par cet âpre roman d’Henri Troyat, où une nouvelle figure de femme, Anne, l’altière, la sensuelle, la dominatrice, se dresse entre deux hommes, eux aussi inoubliables dans leur fragile complexité, et qui ne peuvent ni la comprendre, ni la désarmer, ni se passer d’elle.

En stock

UGS : Troyat Catégories : , Étiquettes : , , ,

Description

  • Éditeur : Flammarion
  • Dépôt légal : 1er trimestre 1973
  • 314 pages

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Anne Prédaille – Henri Troyat”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.