Dédicace Marie Dumas Mérida

Bonsoir,

Avec un peu de retard mais pas trop 🙂 … Je vous annonce la dédicace de Marie Dumas samedi 16 Novembre de 14h à 17h

Pour l’occasion, je vous propose de lire mon avis sur deux de ses écrits.

La Petite bourrique espagnole


Ce récit, autobiographique, est celui de ma vie d’enfant et d’adolescente blessée.
Éducatrice spécialisée dans la protection de l’Enfance, à 53 ans, après le décès de ma mère, je fais le point.
Je reviens sur l’enfant que j’ai été et sur ce lien fondateur qui n’a pas pu s’établir correctement avec une mère imprévisible.
J’évoque aussi les blessures de l’enfance d’une petite fille étrangère, fille d’immigrés, une enfant en échec scolaire ainsi que toutes les violences sournoises qui ont tissé l’incertitude de mon être.
Je reviens sur ces personnes, « tuteurs de résiliences » qui, parfois sans le savoir, ont reconnu en moi une capacité à m’épanouir, à devenir meilleure et m’ont apporté leur soutien.
Mais aussi sur mon naturel positif et optimiste qui m’a toujours permis d’aller plus loin et réussir ma vie.

L’avis de la bouquiniste

Je n’ai jamais vraiment apprécié les romans autobiographiques car ils nous renvoient à nous même, à nos failles, nos blessures… et c’est une chose que je refuse de faire à titre personnel, pour moi l’important est d’avancer sans se retourner…ou le plus rarement possible.

Toutefois je comprends les personnes comme Marie qui ressente le besoin de poser des mots sur des maux. Marie ayant fait le même travail que moi, c’est intéressant de voir que souvent ce sont des blessures d’enfances qui nous mène vers se métier de réparation qu’est celui d’éducatrice.

Malgré quelques répétitions en début de livre, Marie, avec des mots simples nous parle de sa vie…elle nous fait ressentir comment elle a perçue les choses et comment elle les analyse maintenant en tant qu’adulte et mère. Malgré la distance que j’ai essayé de mettre entre moi et les mots de Marie … j’ai été touché par l’histoire de cette petite immigrée qui à mon avis peu faire écho dans le cœur (ou les tripes 😛 ) de nombreux lecteurs.

4 histoires de femmes et plus

4 nouvelles et un bonus.
Ces destins de femmes fortes et battantes nous invitent à se surpasser et voyager.
Maryvonne, tarnaise devenue aventurière.
Une femme anonyme gravit une montagne pour accepter l’épreuve de la maladie.
Samantha se reconstruit dans sa féminité blessée au travers d’un symbole de charme et de sensualité.
Qui est Monalisa admirée par son mari amoureux.
Enfin hommage à Barcelone au travers du Parque Guëll.

L’avis de la bouquiniste

Comme souvent il est difficile de donner mon avis sur des nouvelles… j’avoue que l’histoire de Maryvonne est celle qui m’a le plus touchée bien que j’ai trouvé la fin un peu trop abrupte.

Oh bien sûr Samantha est magnifique, et je pense qu’elle parlera à beaucoup de femmes confrontées à une blessure physique et/ou psychique… mais le côté féministe de certaines lectrices pourrait être mis à mal. Mais je n’en dis pas plus 😀

Je ne parlerai pas des 3 autres nouvelles, histoire de vous inciter à découvrir la plume de cette auteure.

Le seul problème auquel je me suis trouvée confrontée concerne la mise en page (surtout concernant les titres des nouvelles) mais comme je ne sais pas si la version que j’ai est celle qui est diffusée, je ne m’étalerai pas dessus.

Conclusion

Un petit recueil agréable qui donne envie de se dépasser et qui, en plus, se lit vite 😉

Marie Dumas est en dédicace le 16 novembre à l’Imaginarium et si vous êtes trop loin de Labruguière et que vous voulez vous le procurer, c’est sur Lulu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.